Notion d’intervalle

Publié le 26 octobre 2009

Par Xavier Perrin (xperrin@xp-consulting.fr)

La notion d’intervalle est une notion fondamentale de l’approche lean. Elle permet d’appréhender la détermination des tailles de lot sous un angle différent des approches traditionnelles. D’autre part, l’intervalle permet de construire le lissage de l’activité (heijunka), un des moyens utilisés pour stabiliser la production. Ce qui amène à produire plus que le besoin c’est l’existence de coûts fixes associés aux lancements. On ne se pose pas la question si ces coûts n’existent pas, et la règle est alors le lot-for-lot. L’approche lean nous permets de voir les choses autrement que par la logique « économique » de Harris / Wilson et nous propose la notion d’intervalle :

• On retranche du temps d’ouverture la charge générée par la demande (tenant compte de la productivité). On obtient ainsi la part du temps d’ouverture qu’on peut consacrer aux changements de série, un « budget setup » en quelque sorte.

• Pour une période donnée, on calcule combien de changements de série on peut effectuer comte tenu du « budget setup » et du temps de changement de série moyen.

• On divise le nombre de références à réaliser sur la ressource concernée par le nombre de changements de série réalisable dans la période et on obtient un l’intervalle, duquel on peut déduire une taille de lot. Exemple : Pour une ressource donnée (une presse à injecter par exemple) :

Demande client

Nombre de références : 30

Charge générée par la demande mensuelle : 22 000 mn

Ressource

Temps d’ouverture mensuel = 20 j x 24h x 60 mn = 28 800 mn

Productivité = 85%

Setup moyen = 30 mn

« Budget setup »

Ouverture = 28 800 mn

Charge / productivité = 22 000 / 0,85 = 25 882 mn

« budget setup » = 28 800 – 25 882 = 2 918 mn

Nombre de setup réalisables par mois = 2 918 / 30 = 97

Intervalle

Nombre de références / nombre de setup réalisables, soit : 30 références / 97 setup = 0,3 mois, soit 6 jours

On lance un OF de chaque référence tous les 6 jours, ce qu’on peut transformer en taille de lot à partir de la demande journalière. Bien sûr, ce principe devra être affiné en fonction du profil de la demande des différentes références : analyse ABC, analyse de régularité. La notion d’intervalle met ainsi en évidence l’intérêt du SMED. Si on réussit à diviser par 2 le temps de setup de mon exemple, l’intervalle tombe à 3 jours…


Les commentaires sont fermés sur cet article.

Derniers articles

Nuage de tags

Amélioration Continue APS Continous Improvement Coûts DBR ERP flux Flux tiré Genshi Genbutsu GPAO Heijunka Informatique Intervalle IT Jidoka Judoka Just-in-Time Juste-à-Temps Kaizen kanban Lean Lecture Management MES MPS MRP2 Muda Mura PDP PIC Productivité Progrès S&OP Setup SMED Stocks Stratégie Supply Chain Taille de lot Throughput TOC Toyota TPM TPS VSM

Meta

est fièrement propulsé par WordPress et le thème SubtleFlux traduit par WordPress tuto.

Copyright © .