Que faire après le Lean manufacturing ?

Publié le 26 juillet 2011

Par Laurent Challan Belval (lchallanbelval@free.fr)

Voici un éditorial de l’Usine Nouvelle du 19 juillet qui développe trois affirmations sur les entreprises et le Lean, à y bien regarder, paradoxales.

  • La première affirmation est catégorique: « Tout le monde fait du Lean ! » C’est devenu un pré-requis, un must et un standard, même dans les pays émergents. La conclusion coule de source: Que faire maintenant ? On imagine facilement ce genre de dialogue lors de rencontres dans un salon ou entre deux avions, chaque interlocuteur vantant les mérites de son propre groupe. C’est de bonne guerre.
  • La deuxième affirmation nuance plutôt la précédente : Tout le monde « tente » de faire du Lean, … » avec plus ou moins de succès… ». Eh oui ! C’est plus modeste et plus proche du terrain ! Régulièrement des dérives de rebuts ou de retards, ou des accidents graves, rappellent aux équipes opérationnelles que le triptyque Coût-Qualité-Délai, auquel on peut ajouter la Sécurité est loin d’être un soucis du passé. Alors le Lean acquis?
  • La troisième affirmation est encore plus paradoxale. Le lean étant supposé acquis, que faire donc de plus ? La réponse, correspondant aux besoins du marché tiendrait en trois mots : Frugalité, Conception participative, Agilité. Voilà donc les clés de l’excellence future. Mais n’est-ce pas là précisément la visée du Lean ? Élimination des gaspillages (frugalité), Partenariat (Co-conception), Juste à temps (Raccourcissement du cycle, production en petits lots et flexibilité). Après le Lean… faire du Lean ? M. Ohno, père du système de production Toyota aurait de quoi y perdre son japonais.

Le paradoxe est simple. Les deux dernières affirmations sont justes et donnent la solution au problème. C’est la première qui est fausse mais il est politiquement incorrect de la formuler autrement. Tant de groupes et de dirigeants ont inscrit les principes du Lean dans leur politique depuis dix, vingt, et parfois trente ans ! Mais on a parfois beaucoup parlé, fait des choses qui se voyaient, obtenu certains résultats, puis passé à autre chose. On n’est pas allé à fond, ni dans la durée. En fait, après avoir parlé du Lean, il faut faire du Lean: avoir une vue d’ensemble et passer à l’application méthodique et patiente. « La guerre est un art simple et tout d’exécution » disait Napoléon. On peut transposer facilement au Lean et c’est plus bénéfique.

Le besoin du marché est constant et la solution existe: Le Juste à temps, la qualité du premier coup, l’élimination des gaspillages, l’amélioration par le partenariat sont tout à fait d’actualité.

Que faire après le Lean ? Le mettre en pratique humblement, c’est-à dire sur le terrain , comme l’indique l’étymologie du mot humilité : humus .

En fait, s’il reste beaucoup à faire, c’est plutôt une bonne nouvelle : il y a encore à progresser. Les gains sont devant nous.

Au travail !


Les commentaires sont fermés sur cet article.

Derniers articles

Nuage de tags

Amélioration Continue APS Continous Improvement Coûts DBR ERP flux Flux tiré Genshi Genbutsu GPAO Heijunka Informatique Intervalle IT Jidoka Judoka Just-in-Time Juste-à-Temps Kaizen kanban Lean Lecture Management MES MPS MRP2 Muda Mura PDP PIC Productivité Progrès S&OP Setup SMED Stocks Stratégie Supply Chain Taille de lot Throughput TOC Toyota TPM TPS VSM

Meta

est fièrement propulsé par WordPress et le thème SubtleFlux traduit par WordPress tuto.

Copyright © .